Dans la rencontre…

Mon contact avec l’art interdisciplinaire souhaite honorer et partager la poésie du quotidien, de la relation, de l’instant tout en cultivant un travail de production culturelle pour réinventer l’imaginaire poétique de la relation au vivant.

Inspirée de la poétique de la rencontre humaine expérimentée et théorisée par Rolando Toro, de la géopoétique d’Edouard Glissant et de Kenneth White,  l’oeuvre de François Cheng et Fabienne Verdier m’ouvre à la vibration poétique de cette rencontre entre Orient et Occident.

Forte de ces sources d’inspiration, j’interroge la nécessaire mutation des humanités dans cet espace temps où le poétique et le réel semblent se fuir. Créer et cheminer avec le processus créatif, me permet de ne pas me contenter de perplexité face à une réalité, qui se durcissant, est susceptible d’obscurcir insidieusement l’esprit.

A travers ma pratique interdisciplinaire, je cultive divers langages qui parlent d’une expérience personnelle en lien avec des mémoires ancestrales. Elle donne à voir un kaléidoscope de multiples subjectivités comme des récits relatifs à l’espace, au temps, à l’histoire et au lien.

 » Que vive la poétique de la rencontre pour danser le feu poème d’amour… » c’est aussi un cri et un chant pour dépasser la résignation, la compétition, la peur de l’autre, de nos fragilités, de nos différences afin d’embrasser notre quête existentielle commune à tous et toutes : aimer.

20180608_143756.jpg

Croquis « Sur un champ de bataille jaillit le feu de l’âmour »

Gabrielle Miae Ka

…la poésie « s’honore vivante »

En mouvement et à l’écoute de soi, de l’autre, de la nature, des traces se dessinent, un renouvellement sans cesse de ce qui résonne en nous et autour de nous.

Que se passe-t-il au contact de cette sensation d’un corps habité ?

Observer. Sentir. Éprouver. Reconnaître. Un mouvement, un langage, un élan, une émotion et tant de choses…visibles et invisibles.

Le mouvement deviendrait-il cet espace éprouvé par les corps pour s’émerveiller de la vie, les pieds sur terre ?

jedanselereve6

 » Je danse le rêve  » – Performance

C’est une révélation au mo(uve)ment présent, tel un chemin de sagesse et une intention ancrée dans une vie « ordinaire ». Une histoire et une géographie se chuchotent en moi : à l’instar d’un art martial, sentir cette danse serait-elle une voie/voix au « féminin » pour reconnaître/explorer/chanter la beauté du lien à la vie, au Tout, présent en chacun et dans l’Univers ?