3 replies »

      • Comme l’oiseau qui vole
        Je prends de la hauteur sur ce monde
        La Terre est bien plus belle vue du ciel
        Sans colères ni frontières
        Illusion d’une vie sans heurts
        Mais voilà que l’ennui là-haut finit par gagner
        Ah si seulement les nuages pouvaient parler

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s