[Brève de danse] L’improvisation est-elle une pratique d’intérêt général ?

Ce soir, en sortant d’un atelier de danse hebdomadaire, nous échangions avec un compagnon de danse sur notre goût pour l’improvisation. Nous aimons l’énergie de la spontanéité, de l’invention du mouvement dans l’instant, de la découverte et de la surprise joyeuse vécue dans nos corps.

Lors de cette conversation, j’ai réalisé combien cet espace dédié à l’improvisation, à la performance est une véritable pratique de l’altérité : c’est un espace où se partage la joie de se découvrir à travers l’autre, de faire connaissance et de s’émouvoir de la différence.

Ce moment serait d’autant plus précieux que nous évoluons dans une société où les occasions de se rassembler, de se lier à l’autre peuvent être réduits et notamment confisqués par le temps passé avec les écrans.

A mon sens, l’improvisation permet d’accueillir dans le corps un vécu de l’inconnu et toute la richesse des ressentis associés, de manière physiologique et psychique. Alors, l’improvisation serait une pratique susceptible d’être une ressource précieuse pour inviter la conscience et la joie de l’inconnu, sans laquelle nous nous privons d’un accueil de la complexité de nos mondes intérieurs et extérieurs, donc de leur potentielle  richesse.

Alors pourquoi associer « improvisation » et « intérêt général » ? A ce jour, il ne me semble pas que l’improvisation soit une matière identifiée et intégrée dans un programme éducatif des services publics. Pourtant, j’ai expérimenté, ressenti, vécu et partagé avec d’autres cette pratique et il m’est venu cette interrogation : ne transcende-t-elle pas les intérêts individuels en agissant dans le plaisir d’interagir et de créer ensemble ?

 

 

Illustration : « Quilles » par Angelier.

4 replies »

  1. Je pense là à mon travail musical, de chanteur…
    Il est bon évidemment de répéter avec les musiciens, mais il ne faut pas trop faire de séances, pour garder la fraîcheur, la spontanéité du travail premier…
    J’ai vu des groupes qui avaient certainement répété de longues heures. Mais sur scène, on avait l’impression qu’ils jouaient pour eux, sans être tournés vers le public…
    Il faut – je crois et le pense – « s’entrainer » tous les jours, personnellement, et puis répéter avec les autres, sans figer les choses, gardant l’aléatoire du moment avec les complices du soir…

    • Oui c’est l’alliance d’une structure, pour toi la chanson, au service d’une présence à l’instant, qui garde l’ouverture à l’inattendu, à l’autre, au public !

  2. Imaginons un monde où l’improvisation aurait une place dans chacun de nos univers :
    – au bureau, chaque mois, deux heures de parole pour improviser 100% librement sur tous les sujets : organisation, rémunérations, produits, marchés… une Vraie séance de créativité et enfin une place pour la contribution de chacun. Un espace qui peut par la suite se changer en hackathon pour improviser la co-construction librement foutraque d’un projet innovant voire transformant.
    – en famille, pareil, chaque mois une séance de parole libre pour improviser une nouvelle façon d’être ensemble, ou pour dire les facettes de soi jamais exposées, ou pour vivre les expériences espérées qui n’ont pas d’espace.
    – en amitié ce serait quoi ?
    – en sport, en association, en politique, en entraide, au jardin … ?
    L’improvisation comme remède à la normification 🙂 à la pensée unique, à l’hégémonie des groupes dominants, aux personnages que nous croyons être, aux ailes oubliées de nos être lumineux…
    Oh oui, l’improvisation est d’intérêt général.

    • J’adore ton partage et l’élan créé par ma proposition pour l’appliquer à tous les aspects de nos vies ! Merci !

      Cela me fait penser aussi à cette phrase de Nietzsche « Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s