Un smartphone peut-il danser?

Il m’arrive de prendre des photos avec mon smartphone. Jamais en dansant.

Mais que se passe-t-il si je danse en prenant des photos avec mon smartphone ?  Est-ce que cela influence ma danse, mon regard ? Où se porte mon regard ? Comment cela modifie ma danse ?

Ce soir là, lors d’un atelier d’improvisation, tout le monde est invité à entrer dans cette proposition faite par une artiste qui étudie l’interaction entre les écrans et le mouvement.

J’étais assez septique. Comment rester attentif à ma présence et à ce qui m’entoure avec un smartphone dans les mains ?

20171023_200724.jpg

Danser « avec » le smartphone, tout en ayant un questionnement a créé une forte effervescence de jeu dans un joyeux tohu-bohu.

20171023_200321

En écrivant ce billet et en sélectionnant quelques photos de l’atelier, je sens encore l’émotion de tous ces humains différents formant un « ensemble dansant » à partir d’une énergie éclatée.

L’intention donnée était de danser et photographier tout en étant attentif autour de soi avec les autres. Je me suis surprise à inclure joyeusement le smartphone dans l’exercice. Je ne l’aurai pas cru au début de l’atelier.

Grâce à l’intention précise du départ, qui a induit une qualité d’écoute globale, je crois que le smartphone est devenu une extension de mon regard, de nos regards.  Alors, si la machine demeure un moyen d’expression maîtrisé par l’humain et qu’elle ne devient pas un filtre empêchant une attention et respect mutuel, pourquoi pas !

 

Illustration : Photos de l’atelier

5 replies »

    • Oui certainement un art de la transformation grâce aux perceptions créées par le contact, le mouvement, la présence dans l’instant, avec soi, avec l’autre. J’ai prévu de publier ici des témoignages recueillis qui m’ont beaucoup touché en lien avec la pratique corporelle, la danse, l’improvisation. et notamment lorsqu’il y a du contact. A suivre et au plaisir de te lire 🙂

      • Lorsqu’il y a contact, je rencontre la mémoire de l’autre, ce qu’il cache par pudeur, ce qu’il ne dit pas parce qu’il ne le sait pas encore. Le contact délivre un autre message, celui que l’autre sera, lors d’un autre contact. Il sera différent. C’est le sens du partage, de s’accepter à chaque fois différent. Différent et en même temps toujours soi-même.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s